Hier j'ai reçu une énorme gifle,

08.12.2017

 

Hier j’ai reçu une énorme gifle…

 

Pas la gifle qui fait mal, non celle qui vous choque, suspend votre respiration et vous ouvre le cœur.

 

C’est l’histoire de rencontres, chaque matin au café :

D'elle, resplendissante, le visage aussi joliment dessiné que celui de la fée clochette, le charisme de Cléopâtre, le sourire permanent, la douceur dans chacune de ces paroles. Une de celles qui aiment les autres et s’y intéresse vraiment. Une muse...

De lui, en bleu de travail, l’allure bonhomme du calme, qui observe l’œil pétillant, le sourire aux lèvres et le trait d’humour à l’anglaise. Celui qui écoute tout en pensant à l’après,  la création qui lui agite les méninges et les mains. Un artiste oui mais ?

 

Impossible d’imaginer son style hormis quelques photos entre-aperçues de vitrines Hermès le reste est dans le flou…

Le coup de cœur amical, les mystères de ces rencontres.

 

Puis un jour, une invitation à un vernissage. Quai Voltaire : Dans le triangle d’or des grands maîtres. Je me suis imaginée des tableaux dans le style de ceux que je restaure depuis 20 ans, baignés de tradition, de sfumato et de précisions.

 

Arrivés devant la galerie. C’est juste un sourire aux lèvres que l’on découvre l’inattendu…

 

Du Fil, de la couleur et de l’incroyable….

 

Mathieu nous offre une vision nouvelle de la peinture sans en utiliser aucune.

 

L’illusion est parfaite, classiques réinterprétés, portraits, natures mortes. Chaque sujet choisi correspond à des cases mais sans entrer dans aucune.

 

Mathieu a réussi la prouesse des plus grands : innover techniquement tout en donnant à chaque oeuvre sa propre existence et sa propre poésie.

Chaque tableau prend vie sous nos yeux dans un mélange de puissance et  de folie. Tout est dit senti et ressenti.

 

Déambulant dans cette ambiance intimiste, chacun de nos pas est comme étouffé,  enveloppé de poésie douce et joyeuse. Nous sommes petit à petit gagné par la puissance de chaque tableau.

Il règne une ambiance de couleurs, de dynamisme voir de folie dans tout ce fil qui tourbillonne. Sous ce fil vivant et virevoltant, Mathieu fait naître des visages qui nous sont si familiers mais sous un jour totalement nouveau. Caresse sur le visage de Mona Lisa, poignant autour du corps de cet homme, ariane sur la penseuse et rieur dans l’œil de l’oiseau.

 

Le regard virevolte de fil en fil comme sur une partition de musique, on ne sait plus où l’arrêter. Chaque tableau se parle et nous emporte dans son ambiance. Comme suspendu dans le temps chacun nous offre son histoire et ces fils qui traversent les tableaux

Nous invitent à entrer. Force et puissance.

 

Réussir une telle prouesse avec des fils, un tel rendu est un instant de grâce.

 

 

On lâche prise comme le peintre a lâché ces fils…

Et pour une fois l’art n’est pas que froid ou empreint de mélancolie. Il règne dans chacun d’eux un sourire communicatif qui ne peut pas vous laisser indifférent.

 

Sans aucune gravité et aucun sérieux, mathieu nous invite dans l’intimité de ses émotions toujours fantasques et profondes avec humilité et simplicité. Ce joyeux chaos est un régale pour le cœur et les yeux…

Vous ne vous en lasserez pas, le plus dur sera de vous en séparer ou juste de choisir lequel choisir pour accompagner votre quotidien… Une chose est certaine une fois que vous aurez approché ces tableaux vous ressortirez avec ce petit grain de folie et ce petit quelques chose en plus …

 

APPARITIONS

MATHIEU DUCOURNEAU

 

GALERIE CHEVALIER

17, quai Voltaire

75007 Paris 

jusqu'au 15 janvier 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

C'est la rentrée !

September 7, 2018

1/3
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags